Save the date

Personne n’a les mêmes références en termes de dates qui comptent.

Si certains chérissent celles des premières fois (première rencontre, premier baiser, mariage, naissance, premiers pas, premier CDI, premier Kbis…), d’autres chérissent des dates qui ont marqué l’histoire (1515 : Bataille de Marignan), tandis que d’autres se souviennent de toutes les dates (2 juillet 1998 : la fois où tu as renversé du jus de fruits sur ma robe). Pour d’autres, la seule date qu’ils n’oublieront jamais sera celle de leur naissance. (#EtOnNaPasTropTropEnviedEtreAmiAvecEux).

Je fais partie des gens qui ont des tiroirs assez éclectiques dans leur cerveau et plutôt –très– spacieux pour « les dates qui comptent ». On y trouve de tout : de la date de péremption des quenelles rapportées de Lyon par mes parents aux anciens numéros de téléphone fixe de mes meilleures amies. Même si parfois j’ordonne à mon cerveau d’en supprimer quelques–unes pour m’alléger, rien n’y fait.

Cette année, une des dates qui rentrera directement dans un de ces tiroirs sera la date de sortie de mon premier roman.

La choisir fut aussi facile que monter un lit mezzanine IKEA toute seule. Entre les rentrées littéraires, les mois où il ne se passe rien, les mois où il se passe tout, les jours à éviter, les fins de mois difficiles, le choix fut cornélien.

Du coup, j’ai retenu le jeudi 13 juin pour des raisons totalement objectives :
– J’aime bien le chiffre 13.
– J’aime bien les jeudis.
– Et, c’est la Saint Antoine (vous comprendrez pourquoi quand vous lirez mon livre #teasing)

Et vous ? Est–ce que vous avez des dates qui restent gravées dans votre mémoire ? 
Et, est–ce que, vous aussi, vous retiendrez la date du jeudi 13 juin ?

Vous pourriez aussi aimer...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *